La mise en place d'un indice de performance touristique pour le Maroc

Si Mohamed Ben Massou

Résumé


Locomotive de l'économie locale et nationale, le tourisme a longtemps
représenté pour le Maroc et pour la ville de Marrakech une industrie de
remplacement, en main d'œuvre et en recettes, pour les activités qui
n'électrisent plus. Ses retombées socioéconomiques (création d’emploi
direct et indirect, lutte contre la pauvreté et la précarité, augmentation
des recettes de l’Etat en devises…) demeurent un argument suffisant
pour justifier les investissements publics et privés et leurs effets en
termes de performance touristique sur les destinations.
Cette performance, pour des raisons multiples, a été récemment en
deçà des attentes des décideurs nationaux. Des solutions ont été
proposées par certains tourismologues visant à fédérer les acteurs en
réseaux techniques chapeautés par des entreprises pivot implantées à
l'étranger.
Cette fédération ne peut être possible et efficace que si la destination
arrive à fixer des stratégies marketing en matière de la promotion des
produits et du positionnement du territoire. Un Indice de Performance
Touristique (IPT), créé pour cette fin, constituerait un outil qui pourrait
pousser les acteurs à se concentrer autour d'objectifs communs visant
en particulier l’amélioration de la performance et de la gouvernance
touristique.
Le choix a été porté sur quatre indicateurs les plus pertinents et les plus
représentatifs de la performance touristique d’une destination. Ces
indicateurs de base, combinés en un seul indice composite de mesure
conçu pour évaluer la performance touristique (IPT), s’efforceront de
synthétiser toutes les dimensions de la performance et de porter un
jugement objectif sur la destination dans son ensemble.

Mots-clés


tourisme; destination; indice; évaluation; performance

Texte intégral : PDF